Se réjouir...

 

Prendre du temps,

pour n’avoir d’autre occupation que se réjouir

de la présence des aimés, des heures passées

ensemble sans autre préoccupation

que se parler, s’écouter et se sourire

 

des regards échangés,

des mains posées en caresse,

des baisers offerts,

 

des moments de fête

émaillant l’écheveau des heures,

 

du soleil qui surgit le matin,

flamboyant ou si humble

de la douceur du soir amenant

sa rivière de calme

 

de la prière chantée,

de l’eucharistie  partagée,

des signes posés par Dieu

dans le creux de nos chemins

 

de la musique

qui, en chacun,

tisse des joies mystérieuses

et glisse ses notes lumineuses

même dans les jours brumeux

 

de Dieu

qui, en tout temps,

demeure à nos côtés.