La logique de Dieu

 

Celui qui vit de l’Esprit devient plus humain :

           c’est le logique étonnante de Dieu.

 

Lorsque le 1er février 1954, au plus froid de l’hiver, l’abbé Pierre lance son fameux appel pour venir en aide aux sans-abri, c’est bien Henri Grouès, dit « l’abbé Pierre » qui parle. Il le fait parce qu’il est bâti comme cela l’abbé Pierre : devant le malheur des autres, son sang ne fait qu’un tour… Mais en même temps, s’il est bâti comme cela, c’est aussi que, depuis longtemps pour conduire sa vie, il se laisse guider par l’Esprit. Devant l’urgence de la situation, c’est bien lui qui, avec son cœur, avec son intelligence et son esprit, réagit et agit, et qui entraîne dans un grand élan de générosité un grand nombre de Français.

Qui a parlé ce jour-là au micro de Radio Luxembourg ? C’est l’abbé Pierre, tel qu’on l’a connu : un homme en chair et en os… mais habité par l’Esprit ! Celui qui vit de l’Esprit devient plus humain : c’est la logique étonnante de Dieu. Nous avons souvent du mal à y entrer parce qu’elle est le plus souvent l’inverse de la nôtre : la faiblesse est une force, la folie est sagesse, la pauvreté est une richesse, le plus grand est le plus petit, etc…

Une des grandes intuitions du concile Vatican II a été de rappeler que, pour demeurer dans cette logique de Dieu - la logique de l’Esprit -, les baptisés devaient avoir un contact régulier avec la parole de Dieu. C’est en se laissant progressivement transformer intérieurement par cette Parole que nous pouvons mieux entrer dans le mystère du Christ est accueillir en nous le « Verbe qui s’est fait chair » pour que nous ayons la vie. 

 

Edito de Dominique Pierre, rédacteur en chef de ‘’ Signes d’aujourd’hui’’

 RETOUR