Passion montagne

 Le plus couramment c’est, vu sa proximité,  des sorties  d’une journée dans le massif vosgien, mais pour des randonnées de 2 jours, et plus, c’est le massif alpin qui est le terrain d’aventure habituel.

                                                

 Il y a un sommet peu difficile (PD) pour débutants: le Pigne d’Arolla 3796 m qui est dans le Valais, plus précisément au bout du val d’Hérens.- ce sommet je l’ai ‘’ fais ‘’ une douzaine de fois  ! A droite, la descente du Mur de la Serpentine

 

 

La montagne est un terrain d’aventures où il faut toujours rester vigilant surtout lors de traversée de glaciers et de montée au sommet car des crevasses sont toujours ouvertes ou dissimulées sous la neige. L’encordement, sur baudrier,  est donc indispensable, tout comme l’équipement adéquat: piolet et crampons.

En hiver et tant qu’il y a une couche de neige suffisante, l’autre façon d’aller en montagne c’est avec des raquettes.

 

Que ce soit dans les Vosges ou dans les Alpes c’est super de pouvoir ainsi faire du tout-terrain, tout en respectant les consignes de sécurité habituelles.

  Retour

 Dans les Alpes on peut faire diverses randonnées, d’un circuit d’une journée, en passant par une montée en refuge, jusqu’à un sommet qui se fait sur 2 jours. Comme repère on a les classifications : PD peu difficile, F facile, AD assez difficile, qui signalent non seulement le degré de diificulté lié à la technique ( crampons, piolet, encordement ... mais aussi l’implication physique à envisager.

Personnellement  je ne dépasse pas l’AD. ( le Mt Blanc du Tacul )