Retour

                              Toute une histoire vécue ensemble !

 

Le premier Edito que j’avais signé en septembre 1999 avait pour titre : « Que ton règne vienne » et en conclusion : « Bien loin de nous décourager , de ‘’baisser les bras’’ devant toutes les situations d’inhumanité de par le monde, regardons ce qui, dans la portion de monde où nous vivons, nous appelle à réagir, à agir selon nos possibilités personnelles, à rejoindre associations, syndicats, organisations et structures civiles, mouvements d’Eglise qui, chacun selon son originalité, apportent leur contribution à l’avancée du Règne de Dieu parmi nous. Comme curé, c’est-à-dire ‘’ celui qui en a cure’’, ‘’celui qui a le souci de’’, c’est le chemin qu’avec vous je prends » 

Au moment où approche pour moi la fin de ma responsabilité de la communauté de paroisses, je laisse le soin à chacun d’entre vous d’évoquer le chemin fait ensemble. Il a été jalonné d’événements de toutes sortes, de beaucoup de rencontres individuelles très diverses, de réunions avec des parents,  de réunions de groupes constitués et de mouvements.

C’est donc ceux et celles d’entre vous avec qui j’ai ainsi fais un bout de chemin qui sont à même d’esquisser un bilan : les échanges et les réflexions faites, les responsabilités prises, qu’est-ce que cela leur a donné de faire, d’être, de devenir ?, quelle expérience de coresponsabilité laïcs-prêtre au service de leurs frères et sœurs cela leur a permis de faire. ? 

Le service de Dieu passe par le service des hommes.

         Alors, bon vent pour continuer sur ce chemin-là !

            Juin 2012 -  Raymond Henninger, prêtre

 

 

Changement de curé à partir du 30 septembre 2012 Le scandale de notre temps !

 

J’emprunte cette expression à Jean Ziegler, le sociologue suisse, qui a été de 2001 à 2008, Rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation.

 

Lors de l’interview donné au Journal ’’L’Alsace’’, en novembre 2011, au moment de la parution de son dernier livre ‘’Destruction massive’’, Jean Ziegler a dénoncé une situation alarmante, en voici quelques passages :

« 35 millions de personnes meurent chaque année de la faim ou de ses suites immédiates… toutes les 5 secondes, un enfant de moins de 10 ans meurt de faim. Près d’un milliard de personnes sont en permanence sous-alimentées. Ceci se passe sur notre planète où, selon l’ONU, l’agriculture pourrait nourrir 12 milliards d’êtres humains ! Il n’y a aujourd’hui plus de fatalité, un enfant qui meurt de faim est assassiné.

Cette situation est due en grande partie à la spéculation boursière sur les aliments de base, tels que le riz, le maïs et le blé, qui couvrent 75 % de la consommation mondiale. Depuis 2008 les opérations boursières ont fait flamber les prix des matières agricoles : en 18 mois, le maïs a augmenté de 93%, le blé meunier a doublé entre 2010 et 2011... Les tenants du libéralisme nous ont affirmé que c’est en laissant jouer librement la loi de l’offre et de la demande que la faim sera vaincue, or c’est le contraire qui s’est produit ! »

Nous voyons donc combien l’action d’organisations, telles que le CCFD-Terre Solidaire, est absolument indispensable. L’alimentation est un droit fondamental de l’homme et les chrétiens doivent s’engager à ce qu’il soit respecté.

Notre soutien financier permettra au CCFD de lancer des opérations de développement et d’intervenir auprès des pouvoirs publics nationaux et internationaux.

                                                                Raymond Henninger, prêtre

Le scandale de notre temps !

 

J’emprunte cette expression à Jean Ziegler, le sociologue suisse, qui a été de 2001 à 2008, Rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation.

 

Lors de l’interview donné au Journal ’’L’Alsace’’, en novembre 2011, au moment de la parution de son dernier livre ‘’Destruction massive’’, Jean Ziegler a dénoncé une situation alarmante, en voici quelques passages :

« 35 millions de personnes meurent chaque année de la faim ou de ses suites immédiates… toutes les 5 secondes, un enfant de moins de 10 ans meurt de faim. Près d’un milliard de personnes sont en permanence sous-alimentées. Ceci se passe sur notre planète où, selon l’ONU, l’agriculture pourrait nourrir 12 milliards d’êtres humains ! Il n’y a aujourd’hui plus de fatalité, un enfant qui meurt de faim est assassiné.

Cette situation est due en grande partie à la spéculation boursière sur les aliments de base, tels que le riz, le maïs et le blé, qui couvrent 75 % de la consommation mondiale. Depuis 2008 les opérations boursières ont fait flamber les prix des matières agricoles : en 18 mois, le maïs a augmenté de 93%, le blé meunier a doublé entre 2010 et 2011... Les tenants du libéralisme nous ont affirmé que c’est en laissant jouer librement la loi de l’offre et de la demande que la faim sera vaincue, or c’est le contraire qui s’est produit ! »

Nous voyons donc combien l’action d’organisations, telles que le CCFD-Terre Solidaire, est absolument indispensable. L’alimentation est un droit fondamental de l’homme et les chrétiens doivent s’engager à ce qu’il soit respecté.

Notre soutien financier permettra au CCFD de lancer des opérations de développement et d’intervenir auprès des pouvoirs publics nationaux et internationaux.

                                                                Raymond Henninger, prêtre