CHACUN SA PEINE....

 

Qu’à cette saison tu sois parti

Est en soi un message de nouvelle vie

Pour nous qui t’avons aimé

Et nous sentons si désemparés

 

Parmi nous, il y en a qui n’ont guère le choix

Se doivent de rester forts

Car la vie garde ses droits

Même en face de la mort

 

Certains ont le secours des paroles

Quelque fois, elles savent être magiciennes

Ont un beau rôle, viennent

Au devant de nous et consolent

 

D’autres ne savent point montrer leur grande peine

La cachent dans une grande urne au fond d’eux-mêmes

Chagrin trop intime, trop précieux

Pour le faire voir à tous les yeux

 

Et ceux dont le chagrin est pavé de regrets

De ce que l’ont n’a pas fait

Trouvent dans leur désarroi une planche de salut

En prenant une nouvelle ‘’rue’’

Découvrent avec émotion des ‘’paysages’’ jusqu’alors méconnus

Et pour eux, cette peine-là n’est pas peine perdue

 

Considérons que tous ces chagrins ne sont pas feuilles mortes

Ce n’est pas l’automne, le printemps est à notre porte

Le renouveau et ces peines seront les pierres à bâtir

Qui nous aideront à construire un nouvel avenir.

 

 ( 12 mars 1996 : paroles d’une mère dont le fils, 43 ans, vient de mourir )

 

 Retour