Pour ces quarante jours qui s’ouvrent devant nous, un appel, relayé par le prophète Joël, nous est adressé par Dieu : « Revenez à moi de tout votre cœur.... déchirez vos coeurs et non pas vos vêtements » « déchirez vos coeurs... » un image qui suggère qu’on y pratique une déchirure, une ouverture, une brèche, permettant ainsi à Dieu d’y déposer son amour, comme une source de vie - c’est le pendant d’une autre exhortation biblique bien connue : « Ne fermez pas votre cœur »  le cœur comme lieu de réflexion, de mûrissement des décisions éclairé par la parole et l’esprit de l’Evangile, mais aussi par les paroles que nous chantons, au cours de chaque messe et chanteront tout au long de notre chemin de Carême…  alors, je vais un peu dévoiler ce qui va nous guider au cours de ce temps de carême : chaque célébration dominicale commencera par une autre strophe du chant : Ta nuit sera lumière de midi

il y a 5 strophes et  il y a 5 dimanches de carême…. et nous croiserons l’une et l’autre parole de chaque strophe avec l’une des paroles-clef de l’Evangile du jour….nous nous laisserons ainsi appeler de dimanche en dimanche :

« à dénouer des liens de servitudes …. à partager le pain…… à détruire ce qui opprime l’homme….. à dénoncer le mal qui brise l’homme….. à abattre les murs entre les hommes…… »

dans quel but… mais simplement pour que notre chemin de conversion ne soit pas pavé de bonnes intentions, mêmes pieuses, mais de paroles, de comportements, d’attitudes et d’actes qui libèrent quelqu’un et nous en premier …

et afin d’être aussi , le mieux possible, ce qu’a écrit, en parlant de lui et de ses compagnons, l’apôtre Paul aux chrétiens de Corinthe….

 …nous sommes les ambassadeurs du Christ….  sans complexe aucun prenons cette affirmation à notre compte…..comme baptisés nous sommes des ambassadeurs du Christ …. nous somme en quelque sorte ‘’ses représentants’’ …. nous sommes de vivants signes de sa présence ….    puisque nous travaillons avec lui…avec Dieu…

c’est la deuxième affirmation de l’apôtre Paul que nous pouvons, de même, prendre à notre compte….  ce n’est pas rien : ‘’travailler avec le Christ, travailler avec Dieu’’ …..

le genre de travail, plutôt, les genres de travaux, auxquels nous sommes appelés à nous associer, ce que n’est pas la peine de nous casser la tête pour les trouver…. Il n’y a qu’à se rappeler les paroles et les actes du Christ tel que nous les présentent les quatre Evangiles….. : accueillir avec bienveillance, entrer en dialogue, comprendre, relever, aider, encourager, proposer un autre chemin, remettre en route, pardonner, réconcilier …..

et n’oublions pas que sur ce chantier, sur les routes humaines où cheminent et peinent tant d’être humains, l’Esprit de Dieu nous devance….    

faisons notre possible pour ne pas être trop loin derrière lui et surtout recentrons-nous sur l’essentiel : vivons une relation de confiance avec le Christ et une réelle fraternité avec nos frères et soeurs en humanité, …  c’est avec ça que nous pouvons paver notre chemin vers Pâques !