Un rapide rappel : dans les années 1960, des militants JOC qui avaient le projet de devenir prêtre devaient passer par le séminaire de vocations ‘’tardives’’ et faire, en quelque sorte, un rattrapage au niveau des études.

Comme ils avaient des difficultés au niveau des études et pour rester fidèles à leurs ‘’racines’’ ouvrières, ils créérent l’Association : ‘’Séminaristes du Monde Ouvrier’’ ( SMO ).

 

Puis, suite à la réflexion de la JOC, d’aumôniers en JOC et d’évêques, les Groupes de Formation Ouvrières se constituèrent à partir des années 1965 environs. ( GFO )

Groupe de Formation Ouvrière : ( c’est l’équivalent du premier cycle du Grand Séminaire ) quand j’y ai débuté en 1971, il était de 3 à 5 ans, ( 3 ans minimum ) selon le discernement des formateurs. La formation en Bible, Théologie, Philosophie se faisait, tout en continuant le travail professionnel et les responsabilités sociales. On se retrouvait en WE, toutes les 6 semaines, entre les WE, il y avait un travail personnel à faire, et on prenait une semaine sur nos congés pour suivre une session par an.

 

Equipe de Formation en Monde Ouvrier : EFMO ( c’est l’équivalent du deuxième cycle en Grand Séminaires )

Cette étape était décidée par l’intéressé après réflexion avec l’équipe des formateurs, ceux-ci le présentait à l’évêque concerné.

Cette formation de 4 ans demandait l’arrêt du travail professionnel et le regroupement dans une équipe, donc un changement de région pour ses membres.

Personnellement, j’ai vécu les EFMO dans le Diocèse de Seine St Denis car l’évêque de ce diocèse était d’accord pour nous accueillir.

Les lieux d’habitation étaient divers pour les uns et les autres, : presbytère, appartement ou pavillon de banlieue. J’ai ainsi habité au presbytère de la paroisse St Charles à Blanc-Ménil ( près du Bourget )

La partie études, se passait en équipe, avec un formateur ( Bible, théologie, philo... ) le matin dans la salle d’une paroisse, le début d’après-midi était destiné à une reprise ( ou une recherche sur un point donné  ) entre nous, et les fins d’après-midi comme les soirées à l’insertion pastorale en lien avec des mouvements tels que la JOC, l’ACE, l’ACO....

 

A la fin de la 2ème année : étape du lectorat et acolytat 

- de la 3ème année : ordination diaconale et l’ordination presbytérale en fin de 4ème année.

Cette filière de formation a pris fin en 2009 suite au manque de candidats.

 

En suivant la formation en équipe GFO et EFMO j’ai fais une bonne expérience,

 

Je crois que je ne serais pas devenu prêtre si je n’avais pas été informé de l’existence de cette filière lors d’une session de formation en JOC. C’est Jean-Paul DOUCET, un permanent national, qui a parlé de cette possibilité de formation sans passetr par le Grand Séminaire.

 Retour